Protection du travailleur isolé : les différents critères de choix

Protection du travailleur

Le travailleur isolé est un salarié qui s’occupe seul sur des différentes missions auxquelles il est assigné. Afin de prévenir les risques auxquels il est exposé, il est important qu’il ait sur lui un dispositif qui permette d’avertir les secours en cas d’incident. Différentes entreprises offrent des solutions qui ont chacune leurs spécificités. Afin de faire un choix, il faudra tenir compte de nombreux critères. N’hésitez donc pas à lire la suite de l’article afin d’en savoir plus.

Fonctionnement des PTI/DATI

La sécurité des travailleurs isolés est assurée par le PTI ou Protection du Travailleur Isolé appelé aussi DATI ou Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé. Cette alarme n’est pas tout à fait une protection en soi, mais elle permet d’alerter les services d’urgence en cas d’incident. C’est un dispositif très pratique car il permet de réagir très rapidement.

Il dispose de 3 fonctions d’alerte :

  • La première est l’alerte volontaire qui est déclenchée par le travailleur manuellement, à l’aide d’un bouton,
  • La seconde se déclenche lorsque le collaborateur reste couché pendant une durée déterminée,
  • La troisième quant à elle se déclenche lorsqu’il y a une absence de mouvement.

C’est donc seulement le critère de déclenchement qui change d’une alarme à une autre. Ces technologies disposent, en plus, d’un dispositif de sécurité positive qui alerte l’utilisateur en cas de problème lié à l’alarme : absence de réseau téléphonique, de liaison radio…

6 critères de choix

Pour sélectionner la technologie qui convient le plus, il faudra tenir compte de différents critères :

  • la fiabilité du système

Le dispositif en question peut être un boîtier radio ou une application à installer sur un smartphone. La seconde solution a plus le vent en poupe à cause de son côté pratique  (plus de fonctionnalités et moins encombrant pour les collaborateurs).

La fiabilité du dispositif peut être déterminée de différentes manières : La première est la compatibilité avec le smartphone. Un téléphone même d’entrée de gamme d’une marque reconnue supportera plus facilement la technologie. La seconde est la redondance des dispositifs. Même en cas de problème technique lié à l’équipement, ou au système d’alarme, l’application (ou le boîtier) devrait être capable de déclencher une alerte.

  • La simplicité d’utilisation

À l’heure où une grande partie des PTI DATI peuvent être intégrés sur un smartphone, il est important qu’ils soient simples à utiliser et que l’ergonomie soit quasi-parfait. Vérifiez également si le dispositif n’est pas sujet à des pré-alertes trop fréquentes. Cela pourrait déconcentrer les collaborateurs pendant leur mission.

  • L’efficacité du dispositif de géolocalisation

Il est impératif de pouvoir localiser précisément le travailleur dans 100 % des cas. Pour cela privilégiez les solutions qui utilisent non seulement le GPS intégré dans les smartphones ; mais également les objets connectés. Ces derniers permettent de localiser facilement une personne qui se trouve à l’intérieur d’un bâtiment.

  • La Technologie utilisée et la réponse d’urgence

Il faut que l’équipement que vous choisissez garantisse une réponse d’urgence à n’importe quel moment de la journée, mais en plus, il faut qu’il puisse facilement être accepté par vos salariés. La meilleure solution technique ne serait effectivement pas d’une grande utilité si elle n’était pas acceptée par vos collaborateurs.

  • L’évolutivité de la technologie

Ce type de technologie évolue rapidement. Elle est en effet passée, en quelques années d’un équipement radio à une application qui peut être intégrée sur un smartphone. Afin de trouver la meilleure solution technique, il peut donc être utile de se poser certaines questions : quelles sont les dernières innovations dans le domaine et quelles sont celles qui sont à venir ?

  • Boîtier ou application sur smartphone, lequel choisir ?

Lors du choix de la solution technique vous devrez décider entre un boîtier et une application. La seconde est la solution la plus choisie. Il est possible de la relier à une montre et à un bracelet, en plus du smartphone.

Elle est aussi acceptée plus facilement par les collaborateurs car elle est plus pratique. Elle peut être installée avec de nombreuses autres applications et elle est, de ce fait, moins encombrante qu’un boîtier. Pour bien sélectionner la solution à adopter toutefois, il est nécessaire de définir précisément les exigences (techniques et autres) de l’entreprise.

Lire également : Comment faire pour changer de syndics de copropriété.